L'édito

Pour une République et des collectivités territoriales insoumises !

Cher-e-s Collègues élu-e-s municipaux, intercommunaux, départementaux, régionaux,

« Liberté, Egalité, Fraternité » la devise de la République, gravée au fronton des mairies et édifices publics, n’a jamais été aussi malmenée par celles et ceux qui, au niveau national, sont censés en en être les garants et les promoteurs.

Obéissant à l’oligarchie financiarisée et décomplexée, ils méprisent les élus locaux, amputent les dotations aux collectivités, réduisent leurs capacités de répondre aux besoins d’intérêt général exprimées par des citoyennes et citoyens qui se sentent eux-mêmes abandonnée par l’Etat.

Il manque plus de 11 milliards d’euros sur les 4 dernières années dans les caisses des collectivités territoriales ! Perdus pour construire des écoles, des crèches, des établissements pour personnes âgées mais aussi pour financer la solidarité (APA, RSA, PCH…) alors que les besoins explosent ! Perdus, ils ne l’ont pas été pour tout le monde. En effet, comment ne pas voir la ficèle tant elle est énorme : il faut bien financer le CICE (crédit impôt compétitivité emploi) consenti aux entreprises, surtout aux plus grandes, sans aucune contrepartie, ni contrôle…permettant de gaver les actionnaires plutôt que d’investir ou de recruter.

Dans le même temps, les artisans, commerçants, PME, PMI, souffrent car ils savent bien que leur carnet de commande dépend surtout de la demande des ménages et de la commande publique (les collectivités assurent plus de 70 % de l’investissement public, ne peuvent pas voter leur budget en déséquilibre et représentent moins de 10 % de l’endettement du secteur public).

Il est temps de sortir de cette soumission, qui nourrit la résignation, le désespoir, et le repli sur des solutions non républicaines. Il est temps de rendre sa primauté à l’intérêt général et ne plus se soumettre à la voracité de quelques pilleurs et accapareurs (les 62 personnes les plus riches ont vu leur patrimoine doubler entre les années 2009 et 2014. En pleine crise ! Elles disposent d'un patrimoine plus important que celui de trois 3,5 milliards d'habitants), il est temps de replacer l’action publique locale et nationale dans une planification écologique permettant de répondre aux besoins humains sans compromettre le seul écosystème dans lequel l’humanité peut vivre.

Connaissant le verrouillage des institutions par son sommet, l’élection présidentielle de 2017 sera un rendez-vous historique pour faire élire le dernier président de la 5ème République, et remettre le pouvoir au peuple souverain à travers la convocation d’une assemblée constituante.

Jean-Luc MELENCHON vient de faire connaître sa disponibilité pour être ce candidat. Fort des 4 millions de voix rassemblées en 2012, de sa capacité à résister à l’oligarchie, de ses qualités de pédagogue, et afin d’amplifier les 75.000 personnes qui ont, en quelques jours, rejoint la démarche « La France insoumise » sur la plate forme collaborative www.jlm2017.fr. Aussi nous vous invitons dès maintenant à faire connaître votre intention de parrainage le moment venu pour l’élection présidentielle de 2017 en nous écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. en remplissant le formulaire en ligne. Nous nous engageons à ne pas publier votre engagement à parrainer.

Tony BERNARD, Maire de Châteldon